« Nous ne vous disons pas : votez pour nous et tout ira mieux. Nous disons : construisons le parti ouvrier qui nous manque »

Liscoet-Gibert-POID-Paris 18e circonscription-1278
Catherine Liscoët sur le marché Ordener.

Catherine Liscoët, candidate du POID à l’élection législative de la 18e circonscription de Paris et son suppléant Didier Gibert vous invitent à une réunion publique afin de s’organiser autour des trois mots d’ordre de la candidature ouvrière du POID :

– Abrogation de la Loi El Khomri !
– Maintien de l’Hôpital Bichat !
– Aucune fermeture de classes !

Alors que des millions de jeunes et de travailleurs ont fait grève et manifesté contre la Loi El Khomri, le gouvernement Hollande-Valls a fait passer cette loi en ayant recours à l’article 49-3 de la Constitution de la V° République, preuve du caractère profondément anti-démocratique de ses institutions. Aujourd’hui El Khomri vient défier les travailleurs dans nos quartiers !

Pour gagner sur nos revendications, il faut faire perdre les institutions de la Vème République et de l’Union européenne !

Ce n’est pas un hasard si le nouveau Président Macron veut une nouvelle loi Travail XXL et soutient aujourd’hui la liste El Khomri ! Ils nous promettent la précarité à vie, des hôpitaux et des classes qui ferment ! Pour notre part, nous proposons de construire un Parti ouvrier indépendant démocratique qui combat pour l’unité, pour une véritable assemblée constituante qui mettra en place les mesures d’urgence auxquelles les jeunes et les travailleurs aspirent !

reunion paris 18Nous ne vous disons pas : votez pour nous et tout ira mieux . Nous savons qu’il faudra que les travailleurs construisent leur propre parti pour aider les millions de travailleurs qui n’en peuvent plus ! Pour imposer la rupture !

Notre candidature est l’occasion de s’organiser pour cela ! Et d’ailleurs de lancer une grande campagne de mobilisation contre la menace de fermeture de l’hôpital Bichat.

Ouvrons la discussion pour s’organiser !

pdf-picto


LE POID tiendra son IIe congrès ouvert le 24 et 25 juin.

Aider à la réalisation de l’unité sur le terrain des revendications, mener des campagnes pour la défense des droits, présenter des candidatures aux élections comme ici dans le 18ème, c’est cela le rôle d’un Parti ouvrier ! Dans un contexte où “la mode” est à la destruction des Partis qui devraient soit disparaitre soit se dissoudre dans des mouvements qui représenteraient “l’intérêt général”, “la patrie” nous pensons au contraire que la classe ouvrière a besoin d’un Parti pour défendre et représenter ses intérêts. Il n’y a pas de démocratie politique sans parti, sans syndicat ! Vive le Congrès ouvert du POID !