/ 2ᵉ circonscription / Adrien FRANTZ, maître de conférences, et Catherine ROSIER, professeure de théâtre

L’heure est venue d’un gouvernement au service de la majorité, un gouvernement du peuple travailleur

L’heure est venue d’un gouvernement décidé à prendre les mesures immédiates qu’appelle la situation :

  • le blocage des prix de produits de consommation courante, de l’énergie et des loyers ;
  • l’augmentation générale des salaires, minima sociaux et pensions, et leur indexation sur les prix ;
  • l’interdiction des licenciements ;
  • le recrutement immédiat des dizaines de milliers de personnels nécessaires dans l’Éducation nationale et les hôpitaux ;
  • un plan de rénovation et de construction de centaines de milliers de logements sociaux pour répondre à la situation dramatique des millions de mal-logés ;
  • le retour des services publics privatisés ou supprimés ; etc.

L’heure est venue d’un gouvernement du peuple travailleur qui n’hésitera pas prendre les moyens là où ils sont : dans les 607 milliards d’euros offerts depuis deux ans aux capitalistes ; dans les 160 milliards de profits réalisés en 2021 (un record !) par les entreprises du CAC 40 ; dans l’énorme budget de guerre qui ne cesse d’enfler.

La constitution d’un tel gouvernement est le seul moyen d’établir le pouvoir de la majorité : c’est la véritable démocratie !

Cinq ans de Macron, c’est cinq ans de désastre dans les hôpitaux, les écoles, les Ehpad, les universités, cinq ans de pauvreté et de misère, cinq ans de répression et de remise en cause des libertés, cinq ans de licenciements en masse et de contre-réformes qui frappent les retraites, les statuts, les droits.

Cinq ans aussi de combat des travailleurs et des jeunes contre ces attaques. Par l’abstention massive à l’élection présidentielle, le peuple a dit son rejet de la Vᵉ République dont les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, ont tous défendu les mêmes intérêts capitalistes et se sont tous soumis aux directives de l’Union européenne. Le peuple a dit son exigence d’un gouvernement guidé par les intérêts de la majorité.

La coalition de plusieurs partis « de gauche » autour de l’« Union populaire » se fixe de gagner les élections pour que Jean-Luc Mélenchon soit nommé par Macron Premier ministre d’un gouvernement de cohabitation.

S’agit-il de s’engager sur la voie de la rupture ?

Les travailleurs doivent avoir en mémoire le gouvernement de cohabitation Chirac-Jospin dont étaient membres le Parti communiste français, le Parti socialiste, Les Verts et Jean-Luc Mélenchon lui-même.

De 1997 à 2002, ce gouvernement a battu tous les records de privatisations et engagé la France dans la guerre de l’OTAN en Afghanistan. Ses deux chefs, Chirac et Jospin, ont signé ensemble le plan d’attaque européen contre les régimes de retraite.

Plus près de nous, il y a eu le vote unanime du 19 mars 2020 à l’Assemblée nationale de 343 milliards d’euros pour les capitalistes ; et les votes des 1er mars et 7 avril dernier par lesquels tous les députés français « de gauche » au Parlement européen ont soutenu l’intervention croissante de l’OTAN dans la guerre à l’est de l’Europe et les sacrifices imposés à « leur » peuple au nom de la guerre.

Peut-on combattre Macron et sa politique, et gouverner avec lui ? ”

Il faut choisir : ou bien un gouvernement de cohabitation soumis aux institutions qui renonce à rompre avec les capitalistes ; ou bien un gouvernement de rupture qui prend les mesures d’urgence, n’hésite pas à confisquer l’argent là où il est et à remettre en cause la Ve République et l’Union européenne.

Travailleurs, vous le savez d’expérience, vous ne pouvez compter que sur votre propre force. Hier, les conquêtes de la classe ouvrière et de la démocratie ont été arrachées par l’action de millions.

Demain, par vos grèves et mobilisations dirigées par vous, unis avec vos syndicats sur vos revendications, vous imposerez que l’histoire change de direction. Ce mouvement abrogera la Vᵉ République antidémocratique. Il ouvrira la voie à l’Assemblée constituante souveraine par laquelle les délégués du peuple définiront ce que doit être une véritable démocratie dans sa forme politique et dans son contenu social. De ce mouvement surgira le gouvernement du peuple travailleur, de la majorité et de la démocratie.

Pour se préparer aux combats, organisez-vous avec le Parti ouvrier indépendant démocratique.

Pour mener le débat entre travailleurs et militants de toutes tendances, chaque semaine lisez La Tribune des travailleurs, au service de la lutte de classe.

Ces 607 milliards doivent être rendus au peuple !
Depuis le début de la pandémie, Macron a offert des centaines de milliards d’euros d’argent public aux capitalistes qui s’en sont servis pour licencier, déréglementer et faire des profits gigantesques. Ainsi, Air France a reçu 7 milliards d’euros et a supprimé 6 595 emplois ; Renault, 5 milliards pour 4 600 emplois supprimés. Cette décision a été prise le 19 mars 2020 par un vote de tous les députés à l’Assemblée nationale (y compris ceux du PS, du PCF et de LFI) leur octroyant 343 milliards*, devenus deux ans plus tard, 607 milliards. Il faut réquisitionner ces milliards pour nos écoles, nos hôpitaux et les besoins du peuple travailleur et de la jeunesse.
* On peut retrouver ce vote sur : https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/comptes-rendus/seance/session-ordinaire-de-2019-2020/deuxieme-seance-du-jeudi-19-mars-2020#P2059468

« Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage » (Jean Jaurès).

Partisan de l’Internationale ouvrière, le POID se prononce pour le retrait immédiat des troupes russes d’Ukraine et des troupes de l’OTAN et la dissolution de cette alliance militaire impérialiste. Il se prononce pour le retrait immédiat des troupes françaises d’Afrique.

Non au « deux poids, deux mesures » !

Fidèle à la Révolution française qui accordait asile à qui fuyait la tyrannie et l’oppression, le POID se prononce pour l’accueil digne de tous ceux qui fuient les guerres et la misère et condamne le « deux poids, deux mesures » qui accueille les réfugiés d’Ukraine et chasse et réprime les autres.

Le 12 juin, votez pour Adrien FRANTZ et Catherine ROSIER.

Soutien financier à Françoise Berçot, mandataire financière de Adrien Frantz.